INDEX    │  LCGO  │  RELIC RUN  │  LCTOO  │  LCGOL  │  LARA CROFT  │  FILMS  │  GOODIES  │  JEUX TOMB RAIDER  │  FANS ARTS  │  COMICS  │  NIVEAUX TRLE

FANS FICTIONS   -   JURASSIQUE LARA

NOTRE PAGE FACEBOOK  NOTRE PAGE TWITTER  NOTRE CHAINE YOUTUBE  ENCHERES EBAY 

 

N'hésitez pas à laissez vos commentaires à l'auteur, dans le sujet de son histoire : Jurassique Lara

Drrriiiiiiiiing ! Lara venait tout juste de sortir de la douche et se précipita directement sur le téléphone, enroulée dans une grande serviette toute dégoulinante. Elle décrocha, légèrement essoufflée :
- Allô?
- Bonjour Lara! fit une voix familière
- Jean-Yves! Comment vas-tu?
- Très bien Lara, je suis en compagnie de mon ami, le professeur Fosword qui a mis au point une invention sensationnelle! Il faudrait que tu viennes voir ça aujourd'hui!
- Et qu’elle est cette invention sensationnelle?
- Aaah! C'est une surprise! Tu le verras par toi-même! C'est quelque chose qui est indispensable pour les pilleurs de tombeaux comme toi!
- Vraiment? Eh bien, je suis curieuse de voir ça! Et où dois-je aller pour venir te voir?
- Attends, je vais te donner l'adresse... voilà: 506, rue du Saule Pleureur. J'ai hâte de te voir et de montrer cette pure merveille!
- J'ai hâte de voir ça, également! Je serais là vers 17 heures.
- D'accord, alors à tout à l'heure Lara!
- Bye!
Elle raccrocha le téléphone et se demanda bien qu'est-ce c’était si ça pouvait lui être utile dans sa carrière!

Vers 16h30, Lara enfourcha sa moto et partit en direction de la rue Saule Pleureur à toute vitesse! Elle regarda les numéros de porte jusqu'à ce que finalement, elle aperçoive le numéro de porte 506 d’un assez gros bâtiment qui ressemblait à une sorte de mini-usine abandonnée. Elle passa la grille ouverte et alla se stationner tout près du bâtiment. Lara débarqua de sa moto et s’en vint frapper à la porte d'entrée de l'usine. Pas de réponse.
- Bizarre! Se serait-il trompé avec l'adresse? se dit Lara
Elle frappa de nouveau à la porte:
- Jean-Yves? C'est moi! Ouvre! cria Lara
Sans succès, il n'y eut aucune réponse.
Sans doute sont-ils très occupés à travailler sur leur invention. pensa-t-elle
Elle ouvrit la porte et entra.
À l'intérieur, toutes sortes d'ordinateurs et de machines meublaient la pièce. Une table était placée au centre avec des feuilles de papier, des disquettes et des instruments scientifiques déposés dessus. Par contre, il n'y avait pas âme qui vive. Lara s'avança dans la pièce en disant :
- Jean-Yves? Professeur Fosword? C'est moi Lara! Il y a quelqu'un?

Toujours pas de réponse. Lara se demanda si elle ne s'était pas trompée d'endroit ou s’ils étaient partis quelque part le temps qu’elle arrive. Pour vérifier si elle était bien dans le laboratoire du professeur Fosword, elle alla voir sur la table afin d’y trouver une indice. Elle s'approcha et regarda parmi les feuilles qui y étaient posées. Pour la plupart, le plan d'une machine y était affiché sans indiquer de quoi il s'agissait vraiment. Pour les autres, ce n'était que du texte. Elle en prit une, la lit et constata que ce n’était que des notes diverses. Puis, elle constata que le nom du professeur Fosword était bien indiqué à la fin de la feuille. Elle était donc au bon endroit, mais sans eux. Elle laissa les feuilles de côté et partit explorer les lieux plus loin. Elle vit une petite porte métallique au bout de la pièce, s'y dirigea et l'ouvrît. De l'autre côté, Lara découvrit avec stupéfaction une grosse machine qui ressemblait à une sorte de cabine téléphonique cylindrique. Des outils étaient déposés sur une table à proximité et une clé anglaise trônait devant la machine. Avant d'entrer, Lara essaya de voir s'il y avait déjà quelqu'un à l’intérieur. Intriguée, elle s'approcha pour voir de plus près. Des boutons et des cadrans étaient placés tout autour et produisaient toutes sortes de sons divers. Lara rentra dans la machine après avoir ramassé la clé anglaise qui s’avérait tachée de sang de par son extrémité. Elle referma la porte avec légèreté. Soudain, un grand son la fit sursauter et la clé que Lara avait en main accrocha un levier. La machine s'emballa, de la lumière jaillit de partout. Lara, paniquée, n’avait aucune idée de ce qui était en train d’arriver…

Après quelques minutes où Lara perdit tous ses repères, la machine cessa de s'emballer et la lumière diminua d'intensité. Lara, le cœur battant, ruisselante de sueur, tenta de se calmer.
- Qu'est-ce qui s'est passé? se demande-t-elle.
Après quelques secondes de silence, elle retrouva un calme relatif puis elle chercha la commande qui permettait d'ouvrir la porte pour sortir de là à tout prix.
- Ah, voilà! dit-elle en voyant le bouton avec la mention "OPEN DOOR".
Lara appuya dessus et la porte s'ouvrit automatiquement. Là, un spectacle renversant se dressa sous ses yeux : tout autour d'elle s’étalait des plaines et des jungles peuplées par...
- Mais non... c'est impossible: DES DINOSAURES??? S’exclama t-elle.
Lara était bouleversée. Comment étais-ce possible qu'elle puisse voir des dinosaures alors qu'elle était dans le laboratoire quelques secondes plus tôt? Elle comprit alors que la machine que le professeur Fosword avait mise au point était une machine À VOYAGER DANS LE TEMPS!!!

Lara s'avança et sortit de la machine, le soleil était aveuglant et Lara mis son bras sur son front pour voir mieux. C'est alors qu'elle entendit des sifflements aigus et bizarres dans les buissons tout près d'elle, ce qui la fit sursauter. N'ayant pas d'armes, elle brandit sa clé anglaise devant elle, prête à l'utiliser. Les buissons s'agitèrent encore avec des petits sifflements aigus, puis une tête de Vélociraptor apparut, fixant Lara de ses yeux jaunes reptiliens. Le Vélociraptor était un dinosaure d’environ 1m50 de long qui se tenait sur ses deux pattes arrière. Très musclées, ces pattes lui permettaient de courir avec une vitesse incroyable et de faire des bons phénoménaux. Lara garda son sang-froid et recula tout doucement pour se diriger vers un boisé tout près.

Le Vélociraptor s'approcha de Lara en montrant ses dents acérées et en poussant des sifflements menaçants. Lara recula toujours et son dos s'appuya finalement à un arbre. En regardant autour d'elle dans l'espoir de trouver une issue pour s'enfuir, elle remarqua une grosse branche d'arbre juste au-dessus d'elle et eût une idée. Pour énerver le Vélociraptor, Lara lança la clé anglaise sur lui et l'atteignit à la tête. Furieux, le Vélociraptor lui fonça dessus. Voyant qu'il se lançait sur elle, Lara s'agrippa à la branche d'arbre et en un éclair, fit une pirouette vers le haut avec ses jambes. Le Vélociraptor, n'ayant pas prévu son déplacement vif, alla s'écraser contre l'arbre et s’assomma. Voyant le dinosaure hors de combat, Lara se laissa tomber sur le sol et alla chercher sa clé anglaise en se demandant bien si cet objet allait lui apporter une quelconque utilité, elle le mit dans son sac-à-dos. Puis, elle se dirigea vers la machine à voyager dans le temps afin de retourner là d'où elle venait. C'est alors qu'elle sentit le sol vibrer par coups réguliers s’intensifiant à chaque seconde. Une ombre monstrueuse s'étala sur l'endroit où était située Lara. Elle leva les yeux et vit avec horreur un Tyrannosaurus Rex qui s'approchait. Elle alla vite se cacher dans les buissons en évitant de se faire voir. Du long de ses 17 mètres le Tyrannosaure avança sa gueule massive pourvue de dents longues d’une dizaine de centimètres en reniflant de grandes bouffées d'air et remarqua le corps du Vélociraptor au sol. Lara compris que c'était l'odeur du corps du Vélociraptor qui l'avait attiré. Le monstre saisit le Vélociraptor dans sa gueule et celui-ci se réveilla en sursaut en sentant les dents du Tyrannosaure rentrer dans sa chair. D'un coup sec, il mordit les naseaux du Tyrannosaure qui poussa des hurlements de douleur et de fureur, laissant tomber sa proie sur le sol. D'un mouvement vif, le tyrannosaure tua le Vélociraptor en refermant sa puissante mâchoire sur son cou. Du sang en jaillit et finalement, la tête entière s'arracha du corps. Lara détourna la tête, dégoûtée par ce qu'elle venait de voir. Mais en se retournant, des fleurs suspendues à une branche d'arbre se retrouvèrent projetées dans son visage et du pollen vint se loger dans son nez. Elle repoussa les branches avec ses bras et commença à... À... AATTCCHOUMM!... éternuer! Le Tyrannosaure, l'ayant entendue, tourna la tête vers elle et la remarqua. Il poussa un nouveau hurlement de fureur et se dirigea vers elle avec rage. Prise de panique, Lara s'enfuit dans les buissons en maudissant le tas de fleurs. Elle se demanda bien ce qu'elle va devenir...

Lara continua de courir parmi les arbres de la jungle en espérant que le T-Rex ne soit pas à sa poursuite. Puis, très rapidement, elle se perdit. Tout ce qu'elle entendit était les cris des oiseaux jurassiques dans les arbres. En ralentissant sa course, elle aperçut de la lumière devant elle. Curieuse, elle décida de s'approcher de la source lumineuse. En écartant les arbres, elle assista à un spectacle que nul homme (ou nulle femme pourrait-on dire) n'aurait pu contempler auparavant. Devant elle, s'étendait une énorme clairière où d’énormes Brachiosaures mangeaient paisiblement au loin. Longs de plus de 30 mètres et possédant un cou qui à lui tout seul en faisait 10, ils pesaient chacun plusieurs dizaines de tonnes. Vus de Lara, et cela malgré l’éloignement, ils semblaient tout de même très grands. Tout près, un groupe de Gallimimus, dinosaures hauts d’à peine deux mètres mais dont l’agilité et la vitesse étaient des meilleures, se régalaient d'herbes tout paisiblement. Dans le ciel, des ptérodactyles planaient tranquillement en poussant des cris stridents. Lara, curieuse de voir ces bêtes de plus près, s'approcha d'un Gallimimus. Celui-ci la remarqua en levant la tête et pris peur.
- Chut... calme-toi! Chuchota Lara
Rien à faire, le Gallimimus s'affola et s'enfuit, suivi ensuite du reste du groupe qui gambadait au loin.
- Alors quoi? J'ai l'air aussi menaçante? s'exclama Lara en levant les bras.

Mais juste au moment où elle vira de bord, elle tomba nez à nez avec un Dilophosaure qui déploya une collerette parée de couleurs vives et agressives, entre le rouge et l’ocre. Ce n'était pas elle qui avait effrayé les Gallimimus, mais bien le Dilophosaure ! D'un mouvement brusque, elle plongea entre les pattes du Dilophosaure puisque celui-ci avait ouvert et refermé sa mâchoire en direction de la tête de Lara, une seconde auparavant. Puis, elle se retourna sur le dos et saisit la queue du dinosaure. Le Dilophosaure se débattait en donnant des coups de pattes de derrière, furieux de la prise de Lara. Celle-ci les évita de justesse, un peu plus et elle aurait eue de jolis « grafignes » à la tête! En un bond, elle se leva et tint toujours la queue fermement. Puis, dans un mouvement brusque, la tête du Dilophosaure fonça sur Lara, gueule ouverte, prêt à la mordre. Par réflexe, elle envoya la queue directement dans la gueule du dinosaure et celui-ci serra ses dents croyant avoir pris le bras de Lara. C'est alors qu'il poussa un hurlement de douleur car il venait de mordre sa propre queue. Croyant ne pas pouvoir battre Lara, le Dilophosaure s'enfuit dans la clairière tout en poussant des hurlements de douleurs, laissant derrière lui une traînée de sang qui jaillissait de sa queue. Lara constata rapidement qu'elle se devait d’être prudente... il pouvait y avoir des prédateurs partout! Tranquillement, elle se dirigea plus profondément dans la clairière, prête à tout!

À mesure que Lara s'enfonçait dans la clairière, elle s'aperçut que celle-ci était vraiment immense et que les herbes devenaient de plus en plus hautes. Les hautes herbes sont le refuge des prédateurs de l'ombre, pensa Lara. Je ferais mieux de les éviter. Elle s'engagea dans les traces laissées par les Brachiosaures et autre herbivores géants qui peuplaient encore la prairie quelques minutes auparavant, entendant encore les cris d'Ouranosaures qui s'étaient abrités dans la jungle.
Mais abrités de quoi ? Ils ne m'ont pas vu et le Dilophosaure n'aurait quand même pas à lui tout seul provoqué la panique de tout ce troupeau.
Elle s'arrêta devant une mare boueuse et s'aperçut qu'elle était morte de soif. Et aussi morte de faim. Et de peur... complètement déphasée, elle en avait oublié ses besoins primaires et la fatigue n'avait rien arrangé à la chose. Il lui fallait trouver un endroit où dormir ainsi qu'à manger. Ses 9mm lui manquaient mais cela reste assez facultatif.
Elle décida alors de retourner à l'orée de la clairière et de passer la nuit dans un arbre, en relative sécurité. Au passage, elle cueillit quelques fruits qui furent par chance comestibles mais hélas très amers. Ils lui procurèrent cependant de quoi subsister et passer la nuit sans la terrible sensation de faim qui la tenaillait.
Installée comme elle pouvait sur une énorme branche, elle s'assura qu'aucun reptile ne traînait dans les parages avant de s'endormir comme une masse.
Durant son sommeil, une ombre gigantesque passa sous l'arbre qu'elle occupait temporairement. Bien plus gigantesque qu'un Allosaure ou même qu'un Tyrannosaure, la bête ne s'attarda pas mais les excréments qu'elle posa au pied de l'arbre préhistorique indiquaient que Lara venait de s'endormir sur un territoire déjà occupé.

Lara fut réveillée par les rayons du soleil qui filtraient à travers les branches de l'arbre où elle était installée. Après un court instant où elle récupéra ses esprits, elle perçut des piaillements venant du bas de l'arbre. Elle jeta un coup d'œil et aperçut de tous petits dinosaures de couleur verte en train de fouiller un énorme tas. De la crotte au pied de mon arbre, ils ne sont pas gênés les dinos par ici. En plissant les yeux, elle examina les fouilleurs de crotte : c'étaient des Compsognatus, des dinosaures charognards mesurant à peine une trentaine de centimètres de haut et qui ne se déplaçaient qu'en groupe de vingt à trente individus. Contrairement à ce que certaines sources affirment, les Compsognatus sont quasi exclusivement charognards et ne se risquent pratiquement jamais à attaquer d'autres dinosaures.
- Bon, je vais attendre avant de descendre d'ici et les laisser finir en toute tranquillité.
Lara réussit à imbiber son T-shirt de rosée fraichement déposée sur la mousse de l'arbre puis en l'essorant, à en tirer de quoi satisfaire sa soif. Une idée étrange mais somme toutes intelligente lui traversa alors l'esprit. En silence, elle cassa une grosse branche de l'arbre puis, visa habilement les petits dinosaures situés en dessous. La chute de la branche se fit en silence et comme au ralenti. Les Compsognatus eurent à peine le temps d'apercevoir l'objet meurtrier leur tomber dessus. La branche se brisa sur le sol comme les os de deux malheureux Compsognatus. Le reste de la bande détala sans réfléchir.
- Ce n'est pas ma faute si vous tombez à pic pour l'heure de mon petit déjeuner ! déclara Lara fière de sa prise.

Elle descendit avec précaution de l'arbre, prenant bien soin de ne pas glisser sur la mousse trempée. Mais au dernier moment, elle glissa et...
Sprotch! Sa chute se termina dans la fiente extrêmement nauséabonde. Lara ne put n'empêcher de rire aux éclats au vu du ridicule de la situation. Elle se dépêtra de la substance puante et se souvint avoir vu dans la clairière, une mare de boue où il restait suffisamment d'eau pour s'y laver. Elle se dirigea donc vers la mare et accéléra le pas, craignant que la terrible odeur ne la fasse repérer. Elle aperçut au passage quelques Taurosaures qui l'observaient avec indifférence. Les Taurosaures étaient de la famille du Tricératops mais contrairement à lui, ne possédaient pas les deux cornes frontales, juste une petite corne nasale. Ils n'eurent aucune raison d'attaquer Lara vu qu'elle n'avait pas cherché à les agresser et ils la laissèrent se baigner dans la mare boueuse.

Après cela, Lara repartit chercher les deux compsognatus qu'elle avait tués puis les dépeça à l'aide d'une branche pointue qu'elle garda en tant que couteau de chasse. Elle dégusta la chair fraîche qui se rapprochait de celle du serpent qu'elle avait goûté lors de son dernier voyage en Amazonie.
Ça a un arrière goût de... pigeon ! pensât-elle avec amusement.
Elle se régalait de pouvoir enfin calmer sa faim avec quelque chose de vraiment consistant. Elle espérait juste ne pas tomber malade après ça.
Bon, il va bien falloir que je retrouve Jean Ives, et aussi le professeur Fosvorg... euh fosfore... Fos oh, et puis après tout, c'est à cause de lui si je suis ici alors il ne m'en voudra pas si je ne me souviens plus de son prénom.
Puis elle repartit dans la vaste clairière en souriant, sans prêter attention au fait qu'elle passait à travers les hautes herbes.

Lara marchait à vive allure laissant derrière elle un profond sillon dans les hautes herbes. Ces dernières lui arrivaient jusque sous les aisselles et elle avait de plus en plus de mal à avancer. Elle trébuchait sur de petits arbustes cachés dans l’immensité verdoyante et se taillait les mains en s’accrochant aux herbes tranchantes. De plus, elle se rendit compte de la présence d'insectes sur sa peau.
Des tiques… les sales bêtes. Je vais encore passer des heures à m’en débarrasser.
Elle déboucha sur un large sillon qui traversait la prairie. Elle s’aperçut qu’il était le résultat du passage d’un énorme prédateur. D’immenses traces de pas pourvues de 3 doigts griffus jalonnaient le sillon de part en part.

Ce ne sont pas les traces d’un Tyrannosaure, pensa t-elle. Les doigts sont bien trop longs et fins. C’est autre chose. Sans doute le dino qui à déféqué au pied de mon arbre cette nuit. Mon dieu… il doit être si grand… Lara fut soudainement prise d’une peur panique, non pas parce qu’elle avait vu les traces sur le sol mais parce que trois sillons se formaient une vingtaine de mètres devant elle. Elle regretta soudainement d’avoir coupé par les hautes herbes ce qu’elle s’était interdit de faire… mais elle l’avait oublié. En quelques secondes, elle s’était élancée dans le grand sillon afin de ne pas être ralentie par les hautes herbes. Elle courait aussi vite qu’elle pouvait, ne regardant à aucun moment ses poursuivants. Mais elle fut déstabilisée par un monticule de terre et elle s’affala de tout son long sur le sol. Elle hurla de douleur lorsque son bras frappa une roche couverte d’une mousse jaunâtre. Elle peina à se relever et regarda finalement par-dessus son épaule pour y voir…
Des Gallimimus ! Ce n’étaient que trois dinosaures qui se promenaient… je deviens paranos.
Puis, avec un faible sourire, elle entreprit de continuer à longer le sillon, dans le sens inverse de celui des énormes traces de pas. Elle avait très mal à son bras mais il ne semblait pas cassé. Un gros hématome violacé était cependant apparu à l’endroit de l’impact. Cela ne l’empêcha pas de continuer sa route à travers la clairière, sous un temps dégagé, un peu trop chaud et humide pour Lara qui transpirait sous ses vêtements encore boueux.

Le sillon prenait fin sur un grand lac où se réunissaient un grand nombre d’espèces de dinosaures. Des Compsognatus déguerpirent avec hâte en voyant Lara arriver. Un énorme Tricératops se reposait sur la rive du lac, il venait de prendre un bain de boue afin de réguler plus aisément sa température au soleil. Le reste du troupeau se désaltérait tranquillement en veillant sur les jeunes petits qui couraient dans tous les sens, jouant avec des libellules géantes aux vives couleurs. Les Tricératops ne furent pas troublés par la présence de Lara, au contraire, les petits s’approchèrent de l’aventurière qui se risqua à les caresser. La peau rugueuse n’était pas très agréable au toucher mais Lara s’en moquait car elle venait de réaliser le rêve de milliers de terriens de son époque : caresser un dinosaure. Elle se rendit compte alors d’un détail très controversé dans la science du 21ème siècle, les dinosaures étaient des animaux à sang chaud, elle en avait la preuve sous la main.
Un des petits Tricératops mesurait déjà pas loin d’un mètre de haut et Lara mourait d’envie de monter dessus mais elle appréhendait la réaction des adultes et préféra s’abstenir. Elle se rendit au bord du lac, éblouie par le reflet du soleil sur l’eau limpide, elle se trempa lentement puis, plongea sans retenue dans l’eau agréablement tiède. Après quelques brasses, elle partit s’installer non loin d’un groupe de Parasaurolophus, énormes herbivores bipèdes pourvus d’une crête leur permettant de produire des cris uniques à leur espèce.
Assise en tailleur, elle s’adonna à une activité pas très ragoûtante mais obligatoire pour tout aventurier : l’arrachage de tiques. Les suceurs de sang étaient de surcroît bien plus gros que ce qu’elle pensait et elle prenait un malin plaisir à les faire exploser à l’aide d’une pierre. Après cela, elle resta observer les dinosaures autours du lac, trouvant la scène merveilleusement belle. Elle commençait à s’habituer à son nouveau train de vie préhistorique mais il lui tardait de retrouver Jean Yves afin de savoir ce qu’elle faisait là.

Lara se leva donc et partit en exploration. Un gargouillement sourd la fit s'arrêter: c'était son estomac. Elle devait d'abord trouvé de la nourriture, et pas encore ces satanés fruits amers, elle voulait quelque chose de plus ferme et de plus délicieux. Tout ce qui avait aux alentours, c'était des dinosaures. Ainsi donc, elle n'avait pas le choix! Elle fouilla parmi les rochers tout près du lac pour trouver des roches pointues. Toutes les roches étaient ronde et lisses à cause de l'eau, ainsi donc elle en prit une assez longue et racla la roche sur un rocher pour l'aiguiser. Le bruit énerva les Parasaurolophus et s'éloignèrent du lac. Quelques minutes plus tard, la roche était maintenant très tranchante. «Enfin une arme en cas de défense!» se dit-elle en rangeant la pierre dans sa poche de ses petites culottes. En se retournant, elle constata que les dinosaures avaient disparu. «Super! se dit-elle, où est passé mon casse-croûte maintenant?...AÏE!». C'était un petit Salpotus qui lui mordillait la jambe sans doute attiré par l'odeur du sang des petites blessures de tiques. En le constatant, Lara fit un large sourire: Le voilà son repas! Elle sortit son «poignard» de pierre et d'un mouvement brusque elle l'enfonça dans la tête du petit dinosaure qui tomba au sol. En reprenant sa pierre, un œil du Salpotus était accroché au bout de la pierre, ce qui fit dégoûter Lara. Elle fit un mouvement comme si elle lançait quelque chose pour enlever l'œil de là, mais il était coincé là avec du sang qui coulait au sol. Extrêmement dégoûtée, elle prit une autre pierre et enleva finalement l'œil qui fit un petit "Splat!" au sol! Malgré le dégoût qu'elle venait d'avoir, elle avait quand même faim, mais manger le dinosaure au froid ne l'intéressa pas. Elle alla donc chercher du bois et des branches pour faire un feu sur le sable. Pendant ce temps-là, d'autres Salpotus se régalaient du reste de leur congénère et l'un d'eux mangeait son œil avait aise. À chaque fois, Lara devait les chasser pour profiter de sa victime pour se nourrir:
- Ils commencent sérieusement à m'énerver! Bah... au moins j'ai presque terminé de faire mon feu.

En frappant deux pierres, des étincelles jaillirent et allumèrent le feu qui se fit prendre dans les branches que Lara avaient placées précédemment. À la vue du feu, les Salpotus prirent peur et s'enfuyaient en laissant le reste du dinosaure sur le sol. «Tant mieux! Bon débarras!» fit Lara. Elle prit le Salpotus mort et le plaça sur le feu. Quelques minutes plus tard, le petit dinosaure était cuit à point et une odeur de viande cuite fit saliver Lara. Toutefois, elle était vigilante puisque cette odeur pourrait attirer des visiteurs non désirés. Mais puisqu'elle était au bord du lac, elle pouvait sans crainte apercevoir facilement les dinosaures et elle savait également que les gros dinosaures ne restaient pas en général au bord de l'eau. Elle prit le Salpotus cuit et fit attention de ne pas se brûler. La peau était chaude et tendre. Lara coupa le dinosaure en deux et prit une bouchée en faisant attention aux os.
- Mmmh! Pas mal du tout! Ça goûte... l'autruche!
Pendant son repas, Lara réfléchissait. Il fallait qu'elle retrouve le chemin qui mène à la machine à voyager dans le temps pour qu'elle puisse retourné là d'où elle venait. Ainsi donc, Lara se dit qu'après le «repas», elle allait faire demi-tour et d'essayer de revenir sur ses pas.

Après s'être régalé du petit dinosaure. Lara se leva et alla se laver la bouche avec l'eau du lac. Manger, c'était bien, mais elle devait boire aussi. Elle espéra trouver une source d'eau quelque part. Elle retourna sur le sable et s'en retourna dans la jungle là d'où elle venait. Elle reprit le sillon et continua. En chemin, elle entendit des bruits bizarres qui provenaient autour d'elle. Elle plaça sa main dans sa poche qui contenait son poignard au cas d'un danger. Soudain, après quelques pas, un petit Stégosaure sortit d'entre les arbres, ce qui fit sursauter Lara et elle sortit son poignard rapidement. Elle comprit par la suite, qu'il n'y avait rien à craindre. Le Stégosaure regarda Lara et s'approcha d'elle en poussant de petits cris. Ne sachant pas quoi faire, Lara le contourna et continua son chemin, mais le petit Stégosaure continua de pousser des petits cris tout en la suivant. Lara se retourna en faisant signe au petit dinosaure de s'en aller. Après l'avoir regardé plus attentivement, Lara comprit alors que c'était un bébé stégosaure qui s'était sans doute perdu dans la jungle et que ses parents n'étaient pas dans les environs.
- Pauvre petit! fit-elle
Elle arracha une grosse feuille d'un arbre et la tendit au dinosaure. Le petit la saisit par ses petites dents et tira, ce qui fit lâcher prise à Lara. Elle le regarda en train de mâcher la grosse feuille paisiblement, puis elle reprit la route. Le petit stégosaure continua de la suivre. Elle sût alors qu'il croyait que Lara était sa mère... «Et alors? se dit-elle, ce serait génial d'avoir un petit compagnon pendant mon voyage! Il pourrait m'être utile si je me sens attaqué!» C'est ainsi que Lara et son petit ami herbivore continuèrent la route.

Quelques heures de marches suffirent à Lara pour l'épuiser. La chaleur qui régnait dans la jungle était plus qu'étouffante et elle regrettait beaucoup la fraîcheur du lac qu'elle avait quitté. Le petit Stégosaure la suivait toujours tant bien que mal, sachant cette fois ci qu'elle était la seule à pouvoir s'occuper de lui maintenant qu'il était loin de ses parents.
Elle s'assit sur un tronc couvert d'une mousse blanchâtre pour réfléchir.
Mais qu’est ce que je cherche réellement ? Je n’ai aucune preuve que Jean-Yves ou Foso.. Fosmore… enfin l’autre professeur soit dans ce monde. Ils sont peut-être restés dans le futur, cherchant un moyen de me trouver… La meilleure chose à faire serait de retrouver la machine, mais dans cette jungle, il m’est totalement impossible de me rappeler du chemin que j’ai pris… je ne sais plus quoi faire…

Elle soupira en regardant le petit dinosaure pourvu de minuscules plaques sur son dos.
- Tu es bien fou de vouloir suivre Lara Croft petit dinosaure, dit elle, je ne m’attire que des ennuis et où que j’aille, je perds les personnes qui m’accompagnent.
Elle eut une pensée pour Chase Carver, l’un des ses premiers amours de jeunesse pour qui elle vouait une grande admiration mais qui l’avait alors trahi. Elle lui avait depuis pardonné mais il avait trouvé la mort en lui rendant service lors d’une chasse au trésor au Honduras trois ans auparavant. Elle n’avait trouvé personne qui l’égalait dans la chasse au trésor excepté Kurtis mais elle l’avait perdu aussi et le regrettait beaucoup moins vu les circonstances de leur séparation.
- Je te voudrais tant avec moi en ce moment Chase… dit-elle en s’adressant au morceau de ciel visible au dessus d’elle.
Elle détourna le regard puis se focalisa de nouveau sur le petit Stégosaure qui se frottait contra sa jambe. Prise d’une énergie nouvelle sans doute apportée par l’émotion soudaine qui l’avait envahie, elle se leva et continua sa route à travers la jungle hostile, en espérant retrouver le chemin de la machine. Sur le passage, elle nota d’énormes tas d’excréments sur les arbres, comme au pied de celui où elle avait dormi.
C’est plutôt bon signe, je dois être sur le bon chemin.

Toujours en compagnie du petit Stégosaure, Lara s'avança dans la jungle et suivi la piste de fientes du mystérieux dinosaure. À plusieurs reprises, le petit compagnon de Lara n'arrêtait pas de faire de petits hurlements:
- Arh... mais laisse-moi donc! Ce n'est pas le moment! fit-elle au bébé dinosaure pendant la marche
Celui-ci continua malgré tout. Un peu plus tard, pendant le trajet, Lara vit d'énormes traces de pattes tridactyles sur le sol, plus grosses sur ceux du Tyrannosaure.
- Mmhh... J’espère ne pas avoir de mauvaises compagnies! Soyons prudente!
Elle s'avança toute silencieusement, mais un petit cri la fit sursauter:
- Encore toi? C’était le petit stégosaure qui la suivait toujours, mais qu'est-ce que tu veux à la fin? Tu as faim?

Elle alla prendre une feuille dans un arbre tout près et la tendit au Stégosaure. Celui-ci le renifla et saisit la feuille par ses dents non tranchantes, fort heureusement! Il mastiqua bruyamment la feuille, ce qui fit un peu inquiéter Lara de peur que ce gros dinosaure l'entende. Lara amena le petit dino un peu plus loin pour qu'elle puisse le nourrir tranquille. Quelques minutes plus tard, le petit Stégosaure n'eût plus faim et Lara fit un soupir de soulagement. Elle se disait peut-être qu'il avait soif aussi, elle voulait coûte que coûte qu'il ne fasse plus de bruit! Elle aperçut alors une espèce de fleur géante étrange en forme de cloche renversée qui contenait de l'eau dedans.
- Impressionnant! se dit-elle.
Elle trempa son doigt dedans et le porta à sa bouche pour s'assurer que l'eau n'était pas nocive. Chose extrêmement curieuse, l'eau était très bonne, excellente même!
- C'est sûrement la fleur qui rend l'eau potable. Bon, allez, approche-toi!

Lara fit signe au petit Stégosaure de s'approcher et il obéit. Lara arrache la fleur et la tendit au Stégosaure qui pu boire aisément dedans. En le voyant se désaltérer, la soif de Lara reprit de plus belle. Elle prit une autre fleur et bu à son tour. Après s'être rafraîchit le corps, Lara et le bébé Stégosaure continuèrent leur route. Au fur et à mesure que Lara s'engouffrait plus loin, les traces de pattes étaient plus fraîches. Lara était de plus en plus prudente, prête à tout! Un hurlement énorme la fit sursauter et le petit stégosaure poussa des petits cris d'affolement. S'ensuivit alors de bruits de pas énormes qui provenaient de plus loin, derrière d'épais buissons. Lara s'approcha tranquillement et écarta tranquillement les buissons. Au moment même où elle commença à voir quelque chose, un Tyrannosaure s'effondra directement devant elle avec un bruit énorme. Lara sursauta! Elle constata alors que le Tyrannosaure était très mal en point, des déchirures énormes étant sur son ventre et une morsure gigantesque sur son cou. « Mais qu'est-ce qui a pu bien faire une chose aussi mortelle au Tyrannosaure? » pensa Lara. C'est alors qu'elle comprit. Elle venait d'apercevoir un énorme dinosaure s'approcher du corps du Tyrannosaure. Un dinosaure ayant une crête sur le dos, quelques blessures sur le corps et de puissantes pattes griffues....

SPINOSAURE!!!  N'étant pas de taille contre ce monstre, Lara referma les buissons et se retourna pour s'éloigner rapidement, mais étant très stressée et très rapide, elle écrase par mégarde la petite patte du Stégosaure qui était derrière elle. Celui-ci poussa alors un énorme cri de douleur et Lara retira son pied. Hélas, cela réveilla l'attention du Spinosaure et il poussa d'énormes hurlements enragés en voyant Lara et le stégosaure parmi les buissons. Puis, subitement, il se précipita férocement sur eux. D'un mouvement brusque, Lara saisit son petit camarade par son bras et s'enfuit à toutes jambes du géant prédateur qui était à ses trousses.
- Mon Dieu! Faites en sorte que je puisse survivre! Cria Lara
Le Spinosaure gagnait du terrain malgré les nombreux arbres qu'il devait contourner. Lara sentit son haleine chaude et puante sur elle. C'est alors que quelque chose lui saisit le bras droit et elle se fit propulser sur le côté pour atterrir dans les bras de... de...
- JEAN-YVES! fit-elle en le voyant.
- Pas le temps Lara, vite, par ici!

Tous les deux couraient puisque le Spinosasure ne les avait pas lâchés. Il poussa des hurlements encore plus furieux! Après quelques secondes de course, ils arrivèrent devant une petite caverne. Lara et Jean-Yves s'y engouffrèrent rapidement. Quant au Spinosaure, il ne fit que plonger la tête dans l'ouverture. Lara sortit sa pierre-couteau et l'enfonça directement sur son nez de lézard géant. Il retira sa tête en poussant des hurlements énorme de douleur et de rage et s'éloigna de là. Après avoir repris leur souffle, Lara prit la parole:
- Merci Jean-Yves de m'avoir tirée de là!
- Mais c'est tout naturel chère Lara. Mais ne restons pas ici. Moi et le professeur Fosword, nous nous sommes installés à une autre ouverture de la caverne.
- Le professeur Fosword est là aussi? Qu'est-ce que...
Jean-Yves alluma une torche, ce qui fit taire Lara.
- Oh! Je vois que tu t'es faite un petit compagnon? fit Jean-Yves en constatant le petit stégosaure effrayée dans les bras de Lara. Bon allez... suis-moi! Nous serons plus à l'aide là-bas pour bavarder.

Jean-Yves s'engouffra dans un corridor rocheux et Lara le suivit.
Lara et Jean-Yves s'engouffrèrent de plus en plus dans la caverne qui était chaude et légèrement humide. Jean-Yves commença une conversation, leur voix résonnantes dans la caverne:
- Alors Lara, tu dois être surprise de nous voir ici?
- En effet, j'ignorais que vous restiez ici. Je suppose que vous vouliez prendre des vacances?
- Très drôle, Lara! Non, en fait, moi ainsi que le professeur travaillions sur la machine à voyager dans le temps et nous avions décidé de tester l'appareil en indiquant l'année du temps de règne des dinosaures. Mais, par mégarde, le professeur...

Subitement, Lara trébucha sur une pierre et s'écroula au sol de la caverne en projetant le stégosaure devant elle, provoquant alors un grand bruit de pierres. S'ensuit alors une horde de chauve-souris qui s'envolèrent autour d'eux. Lara resta au sol pour éviter de recevoir des chauves-souris dans la figure alors que Jean-Yves fit brandir sa torche par des mouvements vifs pour les effrayer. Après quelques secondes, les chauves-souris s'en allèrent au loin, en entendant leurs battements d'ailes de moins en moins.
- Ça va Lara? Pas blessée?
Jean-Yves tandis une main à Lara dont celle-ci saisit.
- Non, pas une égratignure. Merci!
- Sales bêtes! s'exclama Jean-Yves, C'est la première fois que j'en vois ici, en général à toutes les fois que j'ai passé par-là, je n'en ai jamais rencontrées!
- Sûrement parce que tu n'as pas fait autant de boucan que moi!
Lara fit un petit sourire À Jean-Yves puis chercha le petit stégosaure des yeux:
- Où est le bébé stégosaure?
- Je ne sais pas! Je ne l'ai pas vu. J'étais trop occupé avec ces chauves-souris!
- HOUHOU! PETIT, PETIT, PETIT!

Pour la première fois, Lara venait de s'attacher profondément à ce petit dinosaure.
- Attention Lara, il peut y avoir d'autres chauves-souris!
Lara porta une main sur sa bouche et la retira:
- C'est vrai! J'avais oubliée! Pauvre petit! J'espère qu'il n'est pas blessé!
- Il s'est sûrement enfuit à cause des chauves-souris. Ne t'inquiète pas, nous le retrouverons plus loin. Allez, viens!
Lara et Jean-Yves s'engouffrèrent de nouveau plus loin dans la caverne en espérant pouvoir retrouver le petit stégosaure perdu.
Lara et Jean-Yves progressèrent toujours dans la caverne.
- C'est encore loin? Elle est longue cette caverne! s'exclama Lara
- Non, non. Nous arrivons bientôt. Plus que quelques mètres encore.
À un moment donné, ils arrivèrent à un croisement.
- C'est à gauche. lui dit Jean-Yves.
- Mais... si le petit stégosaure se serait enfui par la droite...
- Ah non... Lara! Je suis sûr que tu t'y es sûrement attaché, mais on ne va pas aller à sa recherche. J'ignore complètement ce qu'il y a par-là, ça risque d'être dangereux! Il pourrait y avoir des crevasses et d'autres chauves-souris, et...
- Chuuut... Écoute!

Au-loin, résonnait un petit cri de dinosaure effrayé.
- C'est lui! C'est le bébé stégosaure! s'écria Lara. Il faudrait aller à sa recherche. Il ne doit sûrement pas être loin!
Jean-Yves fit un soupir de découragement.
- Bon... d'accord si tu y tiens! Mais de toute façon, lorsque nous essayerons de retourner dans notre temps, on ne pourra pas l'amener.
Lara s'engouffra aussitôt dans le couloir rocheux.
- Pas si vite, Lara! Tu ne sais même pas ce qu'il y a... lança Jean-Yves en essayant de la suivre
- Et alors, fit la voix de Lara qui résonnait un peu plus loin, je ne suis plus une gamine! Je suis quand même assez grande pour savoir ce que je... WOAH!
On entendit soudain un bruit d'un corps qui se fracassait sur une paroi rocheuse ainsi que des bruits de cailloux qui dégringolaient, suivit encore du cri d'un petit dinosaure.
Jean-Yves s'arrêta en entendant tout ce bruit et cria:
- Lara? Lara? Tout va bien? Répondez-moi! Ça va?
- Hhhggn! Oui, oui. Ça va! Argnn!

En se rapprochant de Lara, il vit qu'elle s'était accrochée contre une paroi rocheuse au bord d'une énorme crevasse. Jean-Yves déposa sa torche ainsi que son sac-à-dos et aida Lara à remonter.
- Ouf merci! J'ai eu le réflexe de m'accrocher au bord, sans quoi, c'était le plongeon!
- Je te l'avais dit d'être plus prudente!
Lara le regarda avec des yeux quasi-furieux en montrant "qu'elle le savait"!
- Je crois que le petit stégosaure est là-dedans. J'ai entendu ses cris qui provenaient de là. J'espère qu'il n'est pas blessé...
- On ne sait même pas la profondeur que cette crevasse a, dit Jean-Yves. Je n’oserais même pas y aller!
- Toi, non! Mais moi, si! lança Lara qui avait pris une corde dans le sac-à-dos de Jean.
- AAAH NON LARA! Tu ne vas tout-de-même pas aller là-dedans pour aller sauver un dinosaure qui a disparu du globe???
- En quoi est-ce que ça te dérange? J'adore ce petit dinosaure, il m'a suivi et s'est attaché à moi. En m'occupant bien de lui, il pourrait un jour me sauver la vie! Qui sait?
- Mais je t'ai dit que l'on ne le ramènerait pas chez nous. fit Jean-Yves d'une voix incomprise
- Je sais... mais qui sait si ce ne sera pas avant notre départ. répondit Lara qui s'était attachée d'une corde.
Jean-Yves ne dit rien, mais fit un autre soupir.
- Ça va bien aller, ajouta Lara en lui faisant un clin d'œil.
Elle mit ses mains sur la corde qu'elle avait attachée sur une grosse pierre lourde et se lança dans le vide, la corde autour de son corps.
- Est-ce que tu as au moins de quoi pour t'éclairer?
- Oui, ça va! J'ai piqué ton briquet!
- !!!, fit Jean-Yves

Elle descendit de plus en plus profondément en faisant tomber de petites pierres par ses pieds qui touchaient le mur, s'ensuit alors des cris du petit dinosaure qui se rapprochait de plus en plus de Lara. Puis, elle toucha finalement le sol en entendant le petit stégosaure tout près d'elle. Elle alluma le briquet et pas la petite lueur de la flamme, elle vit le petit stégosaure couché sur le sol, blessé, avec une petite marre de sang.
- Oh! Pauvre petit!
Elle le prit dans ses bras, ce qui fit instantanément taire le petit dinosaure et cria à Jean-Yves:
- Je l'ai trouvé! Détache la corde et remontes-moi!
- D'accord!
Un petit instant après, Jean-Yves lança à Lara:
- J'ai détaché la corde, tu es prête?
- Oui oui, vas-y!
Elle sentit son corps se soulever et porta parfois sa main sur le mur rocheux pour y donner une petite poussée pour ne pas se racler le corps dessus. Après un court moment, elle arriva enfin tout près de Jean-Yves et prit pied tout près de lui.
- Le voilà! dit Lara en montrant le petit dinosaure quasi-inconscient.
- Oh là là, il est assez mal en point... Ne restons pas ici! Retournons maintenant où il faut aller.
- D'accord!

Jean-Yves enroula la corde et la remit dans son sac-à-dos, remit celui-ci sur son dos et la torcha à la main, retourna avec Lara au croisement et continuèrent dans le bon chemin.
Soudain, il y eût un tremblement de terre. Lara se précipita sur Jean-Yves et celui-ci la tenait pour ne pas se perdre. Des roches tombèrent de partout, des petites fissures apparurent.
- Vite! L'entrée n'est pas loin! Il ne faut pas rester ici! Hurla Jean-Yves qui courait
Lara le suivait, le stégosaure blessé dans ses bras. Pendant la course, elle fit un visage d'horreur en voyant une grosse pierre tomber sur l'épaule gauche de Jean-Yves, le faisant tomber au sol.
- AAAAARRGH!! ÇA FAIT MAL!! JE SUIS BLESSÉ!!
- Vite! Relève-toi! Ou ça pourrait être pire! cria Lara.
Jean-Yves se releva tant bien que mal et se précipita de nouveau devant lui en compagnie de Lara. Par un grand soulagement, ils aperçurent la sortie, quand soudain, Lara perdit pied à cause qu'une crevasse s'était formée dessous. Par bonheur, elle put reprendre son équilibre et continuer. Juste au moment où ils arrivèrent à l'entrée de la grotte, une énorme pile de rochers provenant du plafond la bloqua par un énorme fracas! Le tremblement de terre cessa, mais on entendit tout-de-même un grand grondement sourd dans le sol qui diminuait petit-à-petit.
- Fiou! fit Lara qui s'était assise au sol, en déposant le stégosaure à ses pieds. Un peu plus et on était mort, il s'en est fallu de peu!
- En effet!... Mais où est le professeur?
- Je suis là! fit une autre voix, tout-à-fait inconnue à Lara.

Ils le virent apparaître de derrière un rocher.
- Je me protégeais des débris de pierres qui tombaient du volcan...
- Du volcan??? Nous étions à l'intérieur d'un volcan??? Et tu ne me l'as jamais dit??? S’exclama Lara à Jean-Yves en se levant précipitamment.
- Euh... en effet. Je ne voulais pas que tu t'inquiètes!
Lara était déboussolée et se laissa tomber au sol pour s'asseoir!
- Dans un volcan, non mais ça alors! fit Lara qui s'essuya ses mains ensanglantées dans l'herbe.
- Il n'avait jamais tremblé comme ça avant, répondit Jean-Yves. C'est pas bon signe, il va sans doute se réveiller bientôt.
Un petit gémissement se fit entendre, c'était le petit stégosaure qui reprit connaissance.
- Bon, il faut que je le soigne. Vous n’auriez pas une petite trousse de secours? dit Lara en se penchant sur lui et en observant ses blessures.
- On ne va pas utiliser une trousse à nous pour soigner ce dinosaure? Il a tellement perdu de sang que ça ne vaut pas la peine.
- Jean-Yves! J'aime bien ce petit dinosaure! Je te l'ai dit! Ça te paraît stupide peut-être, je te l'admets, mais quand quelque chose s'attache à nous, on s'attache rapidement à lui. Tu n'as donc pas de cœur?
- Bon, bon. Ça va! Tiens!

Jean-Yves donna la trousse à Lara et elle commença à le soigner. Il avait quelques coupures majeures, mais ce n'était rien de trop grave. Après quelques minutes plus tard, Lara eût enfin terminé et le petit dino s'était endormit.
- Voilà! C'est fait! Il va s'en remettre. Et maintenant, j'aimerais bien savoir ce que vous fabriquez ici? C'est un hasard extrême que je vous retrouve ici! Comment saviez-vous que j'étais là?
Lara s'assit sur une pierre, Jean-Yves s'installa sur l'herbe et le professeur s'adossa contre un tronc d'arbre. Jean-Yves répondit:
- Eh bien voilà: Tout ça a commencé lorsque le professeur m'appela m'indiquant qu'il avait fait une découverte sensationnelle, extravagante! Il décida de m'inviter pour me faire part de ses recherches, n'est-ce pas professeur?
- Bien sûr!
- Alors voilà, j'ai été le rejoindre pour voir ce qu'il voulait me montrer. Aussitôt arrivé, j'ai constaté la machine à voyager dans le temps qui était presque terminée. Le professeur me montra enthousiaste ce qu'il venait d'inventer et j'étais, évidemment, très impressionné! C'est alors que j'ai voulu t'en faire part, tu te souviens de mon appel?
- Bien sûr! répondit Lara qui cajolait le petit stégosaure qu'elle avait placée sur ses genoux.
- Aussitôt avoir raccroché le téléphone, un défaut survient dans la machine. Le professeur m'appela pour un coup de main. Je suis allé le rejoindre, il était dans la machine, des étincelles provenaient d'un bris mécanique. Je me suis alors embarqué à mon tour pour essayer d'arranger ça. J'ai donc employé une clé anglaise pour tenter de réparer le problème...

Lara sortit sa clé anglaise de son sac.
- MA CLÉ ANGLAISE! s'écria le professeur
- C'est cela Lara! C'est cette clé-là! Or, aussitôt que je manipulais la roue mécanique, la machine se mit à vibrer et je perdis l'équilibre, tombant sur une manette qui fit aussitôt fermer la porte et produire de la lumière. Nous étions en train de voyager dans le temps! Le professeur avait préréglé les commandes pour que ce soit mis au temps des dinosaures!
- J'aurais appréciée que ce fût la naissance de Jésus Christ! s'exclama Lara.
- C'est très intéressant ça! répondit le professeur
- Euh... bon. Aussitôt avoir atterri dans le temps des dinosaures. Le professeur était déjà fasciné par ce qu'il voyait. Moi, évidemment, je l'ai incité à faire en sorte de sortir de ce temps et de rentrer et j'ai changé la date pour qu'elle soit à notre temps, mais au moment où il voulut me rejoindre, j'ai aperçut un Tyrannosaure qui s'approchait de nous, sans doute curieux de la machine. Effrayé, j'ai laissé tomber la clé anglaise et j'ai sorti avec le professeur en courant. Le Tyrannosaure nous a poursuivit et a accroché la machine, qui s'est remis en marche et qui a disparu presque subitement. Nous croyons que ce fût la fin pour nous.
- Bon, je comprends tout à présent, répondit Lara. Lorsque je suis arrivée chez le professeur, j'avais aperçu la machine ainsi que la clé anglaise dedans. J'avais essayé de vous appeler et il n'y avait pas de réponses. Tout s'explique! Et là, par accident, j'ai accroché moi aussi la manette et je pense que l'ordinateur du bord a planté, il a remit la date au temps des dinos, mais avec quelques heures plus tard. Autrement, s'il n'aurait pas planté, je n'aurai jamais su que vous étiez là! Plus tard, aussitôt arrivé dans le temps jurassique, c'était un raptor qui voulut m'attaquer, suivit d'un Tyrannosaure. Évidemment, je me suis enfuie, je n'avais pas d'armes sur moi. Et c'est par toute une aventure que je vous retrouve ici. Mais comment savais-tu que j'étais là, Jean-Yves quand tu m'as pris tout à l'heure?
- Je n'en savais rien. Je t'avais juste vu qui s'enfuyait du Spinosaure et je t'ai sauvé. Ça m'a étonné aussi de te voir. Mais maintenant, si tu es là, la machine doit être ici? demanda Jean-Yves qui avait maintenant un sourire, une chance!
- Eh bien... oui! Mais je ne me souviens plus vraiment où.
- Ce n'est pas grave, nous trouverons! Au moins, nous pouvons rentrer! Et c'est grâce à toi, Lara!

Lara fût flattée. Soudain, un autre tremblement de terre survient. Lara tomba à la renverse et le petit stégosaure se réveilla en sursaut en poussant de petits cris de terreur. Jean-Yves se leva et cria:
- Il faut s'en aller d'ici tout de suite! Ce volcan est sur le point de se réveiller! Vite, suivez-moi!
Lara se releva et tout en se relevant, prit le petit dinosaure. Le professeur se leva également et tous trois (plus le bébé stégosaure) s'en allèrent au-loin.
- Il n'y a pas de temps à perdre. Il faut retrouver le chemin qui mène à la machine. cria Jean-Yves dont sa voix fut un peu masqué par le bruit du tremblement sourd du volcan.
- Encore faut-il savoir où elle se trouve! répondit Lara
- Ça ne devrait pas être trop loin. Continuons!
Les tremblements se firent de plus en plus forts et de la cendre volcanique jaillirent du sommet du volcan.
- Cette montagne va devenir une véritable bombe! Dépêchons-nous! Hurla Jean-Yves qui commençait à courir
Les autres le suivirent en faisant attention de ne pas perdre l'équilibre. Soudain,
BRAOM!!!, de la lave en fusion se fit propulser hors de la bouche du volcan pour ainsi commencer à couler sur les flancs du volcan.
- PLUS VITE!!! cria Jean-Yves

La lave descendit, descendit toujours, se rapprochant de plus en plus d'eux. Lara fut vraiment effrayée: se faire poursuivre par de la LAVE!!! Ils sautèrent par-dessus une crevasse et par bonheur, la lave s'y engouffra pour un bon moment, mais pour combien de temps? Lara vit toutes sortes de dinosaures s'enfuirent par-ci, par-là, effrayés par le réveil du volcan. Certains avaient tellement peurs qu'ils ignorèrent complètement le groupe et Lara fut quasiment piétinée par une énorme patte d'un Tyrannosaure. Elle l'évita de justesse! Les tremblements diminuèrent d'intensité et ils s'arrêtèrent un court moment pour reprendre leur souffle, sauf le petit stégosaure qui était complètement terrorisé et que Lara devait le retenir de bouger sans cesse dans ses bras tout en essayant de le calmer. Les vibrements avaient cessés, mais on entendait encore les grondements de la vibration.
- Est-ce que... tout le monde... va bien? demande Jean-Yves qui reprit son souffle petit à petit.
- Ça va! répondit le professeur
- Ça va également, enchaîna Lara, si ce n'est... d'essayer de calmer de petit stégo. Hé, calme-toi... chuuuuuuuuutt!
- Bon, on ne devrait pas être très loin de la machine. Fouillons les alentours pour essayer de le retrouver.
Et tous trois fouillèrent partout l'endroit où se trouvait la machine. Le petit stégosaure était encore terrorisé et se démenait toujours:
- Calme-toi enfin! fit Lara.
Soudain:
- AÏE!!!

Lara reçu un petit coup de queue pointu dans le ventre ce qui la fit échapper le petit dinosaure. Celui-ci tomba au sol et s'enfuyait dans les buissons.
- Est-ce que ça va? demande Jean-Yves qui s'approcha d'elle. Je t'ai entendu crier.
- C'est le petit stégosaure qui m'a donné un petit coup de queue. Heureusement, ses pointes sur sa queue n'étaient pas assez grandes pour me percer le ventre, mais c'était quand même douloureux. Il s'est enfui à présent. Je vais essayer de le retrouver.
- Aaah non, Lara! Cette fois-ci, c'est assez! Je sais que tu t'y es attaché beaucoup à ce petit stégosaure, mais maintenant il doit être loin. Nous n'avons pas le temps, il faut s'en aller. Je regrette qu'il soit parti, mais nous n'avons pas le choix. Je suis désolé!
- Non, tu as raison. Il va mourir de toute façon! Allez, continuons!
Et au moment où ils reprenaient leur recherche, Lara se retourna vers les buissons et dit:
- Bye bye petit stégosaure!
Puis, elle s'en alla rejoindre les autres. Lorsqu'elle les rejoignit, le professeur s'écria:
- MA MACHINE!!! MA MACHINE!!! LÀ VOILÀ!!!

En effet, ils aperçurent non-loin de là, la machine à voyager dans le temps. Elle semblait toujours intacte. Tout le monde fut soulager d'avoir enfin la possibilité de rentrer chez eux. Mais au moment où ils s'approchaient de la machine, ils entendirent des bruits de pas sourds qui fit trembler le sol, suivit d'un grondement féroce d'un dinosaure. Ils se retournèrent et constatèrent ce que c'était...
LE SPINOSAURE!!!
- Oh non! Pas encore! s'écria Lara
Ils se précipitèrent tous les trois dans la machine.
- Vite, vite! fit Jean-Yves. Professeur, sortez-nous de là!
- Hem... un instant! Là, ça y est, je change la date!
- Dépêchez-vous, il se rapproche! cria Lara.
- Oh non, il me faut la clé anglaise pour faire une petite réparation!
Lara sortit la clé anglaise de son sac avec une telle vitesse, qu'elle tomba en dehors de la machine.
- Ah mrd!
Elle sortit de la machine et se dépêcha de prendre la clé anglaise...
- LARA! ATTENTIOOONN!!!!
Le Spinosaure était juste devant elle prêt à la dévorer. Elle sentit son dernier moment arriver, elle ferma les yeux pour ne pas voir: les crocs se dirigeaient droit sur elle et ...........

« Ça y est, je suis morte?? »
Lara bougea les bras et constata qu'elle était toujours vivante!
« Mais non! Mais alors, qu'est-ce qu'il attend! »
Elle ouvrit les yeux et constata pourquoi: le petit stégosaure avait saisit la queue du Spinosaure par sa gueule juste au bon moment, ce qui fit stopper net le Spinosaure. Le petit stégosaure continua à le mordre: sur ses pattes, sur sa queue, dans le ventre. Il était si petit que le Spinosaure eût de la misère à le toucher.
- MON PETIT STÉGO! Eh ben ça alors! s'écria Lara
- Vite Lara, reviens dans la machine, dépêche-toi! cria Jean-Yves derrière elle.
Elle pénétra de nouveau dans la machine et donna en vitesse la clé au professeur qui lui dit:
- Ça ne prendra que quelques secondes!
Pendant ce temps-là, Lara observa la scène entre le Spinosaure et le bébé stégosaure. Celui-ci était en train de lui mordiller sa patte, mais hélas, le Spinosaure répliqua: il souleva sa patte et l'écrasa.
- NOOON!!! hurla Lara, les larmes aux yeux!
Soudain, il y eût un énorme tremblement de terre, et la lave s'approchait de l'endroit où ils étaient. Le Spinosaure, effrayé, s'enfuit tout en ignorant la machine.
- Ça y est, j'ai terminé! s'écria le professeur.
- Actionne le levier! cria Jean-Yves.
La lave n'était plus qu'à quelques mètres de leur machine! Lara hurla:
- VIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIITE!!!

Au moment où la lave les rejoignit, Lara ferma les yeux et tomba à la renverse sur le sol tout en ouvrant la porte vitrée de la machine. Elle ouvrit les yeux et constata qu'elle était dans le bureau du professeur.
- Ça va Lara?
C'était Jean-Yves qui lui tendit la main pour l'aider à se relever. Elle la saisit et se releva:
- Merci! Oui, ça va! J'avais juste eu peur que la lave allait nous réduire en cendres.
- Eh bien, il me semble que c'est terminé! Nous sommes de retour chez nous!
- En effet! Quelle aventure!
- À qui le dis-tu! Un peu plus et tu ne nous reverrais jamais! C'est grâce à toi que nous sommes de retour!
- Merci! Whoooaaa... ce que je suis épuisée! Je crois que je vais rentrer chez-moi et demander une bonne tasse de thé à Winston.
Lara sortit de la machine, suivit de Jean-Yves et du professeur et se dirigèrent tous trois vers la porte d'entrée de la maison du professeur pour sortir dehors. Jean-Yves constata que Lara était un peu déçue et il comprit pourquoi:
- Oh, je suis navré Lara pour le petit stégosaure. Il s'est sacrifié pour te sauver.
- Oui, je sais. Reste quand même, j'aurais voulu l'amener dans mon énorme jardin, à l'abri de tous prédateurs, avec toutes les plantes qu'il aurait voulu! Il était si mignon! fit Lara presque en sanglots.
- Hélas, c'est fini maintenant! Continua Jean-Yves.
- Je sais! Bon, allez, je m'en retourne: je suis fourbue! Au revoir!

Elle ouvrit la porte d'entrée, fit un signe de salut de la main et sortit. Dehors, c'était le soir. Elle se dirigea vers sa moto en refermant la porte derrière elle. Elle mit son casque de moto noire, enfourcha sa moto et s'en alla en direction de chez-elle en laissant une longue traînée de fumée brune.
Le lendemain matin, Lara se réveilla toute endolorie, mais bien reposée. Elle enfila sa robe de chambre blanche avec le nom: "Lara Croft" en or brodé dessus, mit ses pantoufles blanches où lui de gauche avait un "L" en or brodé dessus et lui de droite un "C", puis descendit à la cuisine pour aller déjeuner. Là, Winston l'avait attendu:
- Bonjour miss Croft! Quelle belle journée aujourd'hui! Alors, vous vous êtes bien reposée?
- Salut Winston! Oui oui, j'ai dormi comme un bébé...
En prononçant ce mot, elle devint légèrement maussade.
- Voici votre déjeuner et votre journal!
Il déposa le plateau sur la table et Lara s'installa:
- Merci Winston!
Elle mit un peu de lait et un peu de sucre dans son café et saisit le journal pour ensuite le déplier pour le lire. Au moment où elle buvait une gorgée de son café, ses yeux s'écarquillèrent et elle faillit recracher son café en voyant la première page du journal :
- DÉCOUVERTE SENSATIONNELLE - EMPREINTE DE PAS D'UNE NOUVELLE CRÉATURE PRÉHISTORIQUE

En dessous, elle constata une photo de l'empreinte d'une de ses chaussures dans le sol!!! Elle était complètement abasourdie! Elle replia le journal et fit mine de rien. Elle but son café tranquillement jusqu'à ce que le téléphone sonne. Elle s'y dirigea et décrocha:
- Allô!
- Lara? C'est Jean-Yves! Tu as vu la première page du journal?
- Oh ça, pour l'avoir vue, je l'ai vue!!!
- Drôle, non? Évidemment, il faudra que tu fasses attention avec tes souliers pour ne pas laisser ton empreinte n'importe où, on ne sait jamais!
- Je sais!
- Tu n'es pas encore trop déçue concernant le petit stégosaure?
- Ça va passer! Tu sais, j'aimerais tellement pouvoir retourner en arrière pour pouvoir éliminer ce salopard de Spinosaure qui a tué mon cher petit. Ah... si seulement je pouvais...
Lara eût un éclair de génie! Elle demanda:
- Hé! Est-ce que le professeur a toujours sa machine à voyager dans le temps?
- Euh... oui, bien sûr, mais...

CLAC! Elle raccrocha le téléphone, oublia le déjeuner, alla à la hâte se préparer, alla saisir ses pistolets, se précipita vers la porte d'entrée, enfourcha sa moto et partit en direction de la maison du professeur Fosword...

© COPYRIGHT : L'auteur est DRAGONSLOVER. Elle a été crée le 8 décembre 2005. Toute reproduction partielle ou complète, est strictement interdite sans son accord.

 
Retour en haut

"FANSITE OFFICIEL" LARAIDER © 2003 /   -  Reproduction du site strictement interdite  -  Copyright n°00037413 chez CopyrightDepot

Tomb Raider & Lara Croft sont des marques déposées par Square Enix, Crystal Dynamics, Eidos Interactive, Core Design et Tomb Raider.

Partenaires privilégiés : Trainers City | AnnuGratuit | DansLeMonde